PORTA ALTINIA

Cliquez ici pour Porte Altinia

La première porte construite en 1514  grâce au podestat Sebastiano Moro, érigée en direction de Venise et de l’ancienne Altinium romaine. Différente des deux autres, elle préserve l’apparence sévère de la porte-tour typique du XIVe siècle. A l’intérieur la présence d’une petite porte d’accès à la ville est presque imperceptible. Sur la façade extérieure, la tour de briques est clairement visible, ainsi que la bande en pierre qui définie l’ancienne présence d’une terrasse pour la défense de l’entrée. Le portail en pierre  occupe presque entièrement la largeur de la façade et il est entouré par deux pilier. Ceux-ci sont flanqués de deux blasons et soutiennent un entablement au-dessous duquel se trouvé un lion ailé, symbole de la soumission à la Sérénissime. 

PORTA SAN TOMASO 

Cliquez ici pour Porte San Tomaso

La porte la plus somptueuse et élégante de Trévise à été bâtie en seulement dix mois en 1518  par le podestat Paolo Nani qui aurait voulu l’appeler Porta Nana. Mais le Senat vénitien qui n’admettait pas d’auto-glorification a imposé au podestat de Trévise de consacrer la porte au Archevêque de Canterbury San Thomas Becket, en raison du nom d’une église médiévale donnant sur les murs. Le podestat ensuite a érigée au sommet de la porte la statue de St Paul, son homonyme.A l’extérieur, au-dessus de l’arcade centrale, on peut voir une inscription en langue vulgaire, lors que sur l’arcade vers la ville, la même mention est en langue latine. Ce pour remarquer la différence entre la culture aristocratique du centre ville et la culture simple de la campagne. La porte en pierre d’Istrie est richement décorée et caractérisée par une arcade centrale, sur le modèle de triomphe romain. Elle symbolise la victoire de la République sur la Ligue de Cambrai.

PORTA SANTI QUARANTA

Cliquez ici pour Porte Santi Quaranta

La porte S.S Quaranta était érigée en 1517 sous le podestat Nicolò Vendramin. La façade est en pierre d’Istrie, sobre et linéaire. A l’extérieur, sur l’arcade centrale, on trouve une inscription en langue vulgaire, lors que sur l’arcade vers la ville, la même mention est en langue latine. Ce pour remarquer la différence entre culture aristocratique du centre ville et la culture simple de la campagne. Le bas-relief à l’intérieur de Saint Liberale vient de la porte médiévale qui était plus à l’intérieur. Sur l’arcade on trouve le lion ailée qui date de 1909. L’appellation aux Quarante Saints remonte à un épisode: en 320 quarante soldats chrétiens ont été congelé et brûlés pendant la persécution de Licinio en Arménie suite à leur refus de reconnaître les idoles.